Temps suspendu

Temps suspendu — 2020.

Structure en métal peint, plumes, tulle, fils de nylon.
180 cm haut x 45 cm côtés.

Biennale d'Enghien Miroirs III De terre et de ciel, Belgique, 2020.

Temps suspendu a été conçu pour le pavillon chinois, au sein du parc d'Enghien.

Les murs du Pavillon chinois, décorés en stuc en 1743, évoquent déjà la mondialisation à l'œuvre, avec la circulation des personnes et des biens, des savoirs et des cultures. La pandémie, qui en cette année 2020 a frappé la planète, accélérée par la mondialisation à outrance, a littéralement suspendu le temps, de même que les échanges en tous genres.

Au centre du pavillon, une sphère de plumes blanches aux contours flous flotte dans une fine structure en forme de cube, monde enclos dans un espace pourtant ouvert.

Temps suspendu nous rappelle combien, malgré toute sa beauté et ses mystères, notre monde survit dans un équilibre instable, comme sont instables et fragiles nos savoirs et nos certitudes. Invitation à ralentir et à rêver.

© 2006-2021 Lucile Bertrand

1/5Lucile Bertrand - Temps suspendu

Temps suspendu
au centre du Pavillon Chinois.

2/5Lucile Bertrand - Temps suspendu

Temps suspendu
avec vue sur le parc.

3/5Lucile Bertrand - Temps suspendu
4/5Lucile Bertrand - Temps suspendu
5/5Lucile Bertrand - Temps suspendu